Et si on parlait d’amour?

L’amour, ce cliché!

Je vous l’accorde, c’est cliché de parler d’amour, surtout un jour de St Valentin… Et puis cette fête est devenue tellement commerciale! Celui qui ne veut pas offrir un cadeau ou des fleurs ou un resto à l’être aimé est vu comme le pire des goujats… Et pourtant, est-ce que l’amour se résume vraiment à ça? Personnellement, je ne crois pas à l’effet magique d’un magnifique bouquet de fleurs une fois dans l’année. Car ça ne remplacera jamais un comportement attentionné ni des témoignages d’amour réguliers… Je comprends les rebelles qui ne veulent pas fêter. Mais pourvu que ce sentiment soit partagé… Car si l’un des deux accorde de l’importance à cette fête ou au fait de recevoir un cadeau comme témoignage d’amour, là, ça devient compliqué!

Les langages de l’amour

Savez-vous que nous ne parlons pas tous le même langage au moment de témoigner notre amour? Là où certains montrent leurs sentiments avec des paroles valorisantes ou des câlins à n’en plus finir, d’autres les témoignent en rendant service,  en offrant de somptueux cadeaux, ou encore en offrant leur présence pour des moments de qualité.

Malheureusement, quand ces témoignages d’amour partent sur un canal inapproprié, nous ne les recevons pas comme tels. C’est alors que nous nous nous exposons à être déçu, à décevoir l’être aimé et même à passer pour de terribles ingrates… Le jour où je l’ai appris dans ce livre (Les langages de l’amour, de Gary Chapman) qui fait pour moi partie des incontournables, ça a été une révélation.

Quand nous ne sommes pas sur le même canal

Je suis sûre qu’il vous est déjà arrivé de faire des choses pour quelqu’un que vous aimez et d’avoir la sensation qu’il s’en moque, qu’il ne le voit pas, ou, mieux encore, de constater que, quoi que vous fassiez, vous avez des reproches. Il se peut que ce que vous faîtes pour cette personne ne résonne pas chez elle comme une marque d’amour et qu’à l’inverse, vous passiez à côté de ce à quoi elle est vraiment sensible…

Mais ne vous jetez pas la pierre! C’est un piège dans lequel nous sommes nombreux à être tombés et à tomber encore. Les relations humaines sont tellement compliquées! C’est une source de malentendus, qui amène son lot de reproches et peut réveiller bien des blessures !

La première étape

Comme je suis convaincue que tout commence par soi, je vous conseille de lire une première fois Les 5 langages de l’amour sans vous préoccuper de Pierre, Paul ou Jacques, mais en restant focalisé sur vous, sur vos souvenirs, sur des sensations, sur des choses qui vous ont vraiment blessé et aussi sur ce qui vous a mis des étoiles plein les yeux jusqu’à parfois vous aveugler… cela vous aidera à trouver vos trois langages, avec un premier qui comptera plus que les autres.

Quand j’ai identifié mon langage numéro 1, j’ai compris que la plupart des personnes qui m’ont parlé ce langage ont obtenu ma confiance avec une facilité déconcertante… La méritaient-ils? Pas forcément… Vous vous rendez compte si ça va loin?

Et après?

Une fois que vous aurez trouvé vos 3 langages de prédilection et que vous les aurez placés par ordre d’importance, vous pourrez enfin décrypter ce qui a pu vous blesser ou à l’inverse vous faire vous sentir bien par le passé. Cela vous aidera à prendre du recul ou à dédramatiser des situations qui auparavant vous faisaient bondir.

Vous pourrez ainsi dire à votre partenaire ce à quoi vous êtes sensible et voir aussi ce qui compte le plus pour lui. Vous aurez la possibilité, si vous le souhaitez, d’adapter vos comportements afin d’être plus en phase l’un envers l’autre.

Est-ce que c’est facile?

Oh non, ce n’est pas facile !!! Ce que je viens de vous partager, je vous le dis tout de suite, c’est tout sauf une formule magique!

Mettons qu’au moment de faire cet exercice avec votre partenaire de vie, vous vous rendez compte qu’il est sensible avant toute chose aux services rendus alors que votre langage numéro un, c’est les moments de qualité…

Cet exercice vous aura aidé à prendre conscience de ce qui vous aura causé à l’un comme à l’autre autant de déceptions et de malentendus… Mais de là à pouvoir adopter le langage de l’autre, il y a tout un monde!

Faut-il se faire violence?

Ma réponse est non. Je ne pense pas que ce soit une solution de tenter de rejoindre l’autre sur un canal qui ne nous convient pas. Au contraire, c’est à mon sens un exercice périlleux qui ne sera pas forcément porteur d’harmonie mais qui au contraire pourra susciter de l’agacement ou des attentes qui ne feront qu’envenimer vos relations.

Allez demander à quelqu’un qui accorde beaucoup d’importance à son travail de prendre un jour de repos le jour de votre anniversaire… Vous verrez que ça pourra lui sembler compliqué et que, même s’il vous aime, il n’aura pas forcément envie de réitérer.

D’ailleurs, je ne vous conseille pas d’insister. Car si cela représente pour lui un effort contre nature, il y a des risques que ça n’ait pas l’effet escompté. En amour, il n’est jamais bon de trop se forcer… Car après, sans le vouloir, on s’expose à le faire payer par un agacement ou des attentes déplacées….

Alors que faire?

En général, nous avons trois langages privilégiés, dont un qui prédomine. Alors, s’il s’avère que votre langage numéro 1 n’est pas le même que celui de votre partenaire de vie, ce que je vous conseille, c’est que chacun aille puiser dans ses 3 langages pour trouver celui que vous avez en commun. C’est mathématiques… 3 sur 5, vous pouvez en avoir deux différents, mais il y en aura forcément un en commun!

A cette étape, vous avez les clés en main pour adapter l’un et l’autre votre comportement afin que vos relations soient le plus harmonieuses possibles. Il ne vous reste plus qu’à miser sur le bon canal!

Mais surtout, gardez bien à l’esprit que toute relation doit vous être bénéfique. Alors si à un moment vous ne vous sentez pas en phase avec cette méthode, n’insistez surtout pas! Car la personne la plus importante c’est vous et exclusivement vous!

2019-02-14T06:19:48+00:00 By |Décoration, Développement personnel|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.