Et si le changement avait du bon ?

Quand le changement fait peur

Lorsque l’on a atteint un nouveau palier, lorsque notre énergie a changé, lorsque l’on n’est plus en phase avec l’endroit où l’on vit, le métier que l’on fait, les amis que l’on côtoie ou la personne avec qui l’on vit, il arrive que l’on sente une rupture, un déménagement ou une reconversion comme inévitable et là bien souvent c’est la panique !

Comme dit l’adage, on sait ce que l’on perd mais pas ce que l’on gagne… C’est tellement rassurant de rester au même endroit ou avec la même personne, même quand ça ne va plus…
Il arrive même que l’on finisse par trouver l’inconfort confortable… Mais oui, cet inconfort, on s’y habitue ! Et même si on se rend bien compte que l’on vit plus dans l’agacement et la frustration que dans le bonheur et l’épanouissement, on finit par se dire que c’est toujours mieux que de se jeter dans le vide…

Choisir entre rester et évoluer

Comment continuer à évoluer quand la boîte devient trop petite ? Comment exprimer sa nature profonde nouvellement révélée si l’on reste dans un environnement ou dans une relation qui appartient au passé ?
Il ne faut pas oublier que nous sommes des êtres en constante évolution. Et de ce fait, ce qui a été bon pour nous à une certaine époque peut à un moment donné cesser de l’être.

Je ne suis pas en train de vous dire que passer une étape de notre vie implique à chaque fois une démission, un déménagement, un nettoyage relationnel ou une rupture. Il se peut aussi que notre entourage évolue aussi… mais pas forcément au même rythme…

Ce qui nous aide (ou pas)

Il existe des relations où l’on se fait la courte échelle, où chacun son tour on aide l’autre à évoluer… Ces relations-là sont de vrais propulseurs à évolution. Et puis il en existe d’autres où l’un des deux grandit et l’autre se laisse porter par l’énergie de l’autre. Vous comprendrez que si la première est gagnant-gagnant, cette dernière ne l’est pas vraiment…

Il y a également deux cas de figures pour ce qui est du lieu de vie. Soit des modifications peuvent suffire à l’adapter à votre évolution personnelle ou professionnelle comme à l’évolution de votre famille, soit ni son aménagement ni son énergie ne correspondent désormais à vos nouveaux besoins ou à la nouvelle configuration de votre famille et là, si vous restez, votre propre énergie peut en pâtir et cet environnement inadapté peut vraiment vous freiner dans votre évolution.

Quand notre vaisseau n’en fait qu’à sa tête

Il est indéniable que notre lieu de vie et les personnes qui nous entourent influent grandement sur nous. Et à moins de s’être forgé une inaltérable «discipline du bonheur», il est difficile de ne pas succomber à l’influence de notre environnement.

Oui, le bonheur vient de l’intérieur… mais quand vient l’orage ou la tempête, même le plus doué des capitaines peut avoir du mal à maintenir le cap de son vaisseau…

Dans ce cas, cela ne sert à rien de résister car si notre vaisseau ne nous obéit pas, c’est peut-être parce que nous n’allions pas dans la bonne direction ou parce que nous avions quelque chose à apprendre en route. Nulle raison de stresser ou de s’angoisser : il y a une raison à tout et tout est pour le mieux.

S’ouvrir à la magie de la vie

Si vous décidez de faire confiance, si vous admettez que tout est parfait en ce monde, alors vous laissez l’univers agir pour vous et il y a fort à parier que dans cet état d’esprit vous soyez amené(e) à découvrir en vous ou autour de vous un endroit magique que vous n’auriez pas trouvé autrement. D’où l’importance de lâcher prise et d’éviter les «j’aurais du» et les «si j’avais su»

Nous n’avons pas toutes les cartes. Alors acceptons de ne pas aller toujours directement à notre but et d’emprunter aussi parfois le chemin des écoliers, ce qui nous donnera l’opportunité d’apprendre quelques leçons en route…

De l’importance de suivre sa nature profonde

Quoi qu’il en soit, pour ce qui est de vos choix, je ne peux que vous encourager à vous diriger là où votre nature profonde s’exprimera le plus librement et le plus authentiquement.

Nous ne sommes pas tous faits pour vivre la même vie, pour faire le même métier, pour avoir les mêmes loisirs ou les mêmes relations. Et là où certains d’entre nous d’épanouissent à la campagne, d’autres y étouffent et ne rêvent que d’un environnement urbain avec des commerces et de la vie. Heureusement que nous ne sommes pas tous pareils !

Les erreurs d’aiguillage

Il arrive que nous nous méprenions à ce sujet, que nous nous engagions avec une personne qui n’a pas les mêmes besoins que nous ou qui ne nourrit pas les mêmes aspirations… soit parce que nous nous oublions au profit de l’autre, soit parce que nous ne connaissons pas encore nos véritables besoins ou nos aspirations profondes, soit parce que nous en avons changé…

Et c’est tellement mal vu de changer d’avis, de mettre fin à une situation ou de repartir à zéro !

Mais si j’ai un conseil à vous donner, c’est d’écouter votre petite voix magique qui sait ce qui est bon pour vous sans vous soucier du «qu’en dira-t-on» et de ne pas attendre que la vie se charge de vous pousser à agir par des événements douloureux qui auraient pour seul but de vous résoudre à opérer des changements dans votre vie…

A bon entendeur ! 😉

 

2018-02-16T13:01:32+00:00 By |Décoration, Développement personnel|2 Comments

2 Comments

  1. cecile Derouin 6 février 2018 at 11 h 23 min - Reply

    Oh ! Oui ! Merci Sabine ????…

    • Sabine 14 février 2018 at 13 h 15 min - Reply

      Avec grand plaisir 😉

Leave A Comment